Les États-Unis d'Amérique et le Droit du Peuple Cabindais à la Liberté

Chers Compatriotes

Cabindaises et Cabindais,

Depuis plus de 37 ans, le gouvernement Angolais ne fait que nier et réprimer, avec une violence croissante, l’expression des revendications politiques, économiques, sociales et culturelles légitimes du Peuple Cabindais. Pourtant, la domination coloniale angolaise sur le Peuple Cabindais entraîne une plus grande pauvreté et une plus grande insécurité non seulement au CABINDA et en Angola même, mais aussi dans les deux CONGOS voisins et un peu partout en Afrique. À un moment où certaines instances internationales s’efforcent de faire en sorte que le drame en RDC s’arrête une fois pour toutes, et sachant que la fin du conflit en RDC entraîne nécessairement la fin de l’occupation illégale et illégitime du CABINDA, la diplomatie angolaise, affolée par une telle perspective, tâche de dévier l’attention de la Communauté internationale vers la situation en GUINÉE-BISSAU. Pour ce faire, la diplomatie angolaise affiche la GUINÉE-BISSAU comme étant la plus dangereuse plaque tournante de la DROGUE au monde et suggère que, pour cette raison, la GUINÉE-BISSAU devrait être la priorité des priorités des Nations Unies. Pour faire triompher sa propagande mensongère, d’autant que l’ANGOLA est la véritable plaque tournante de ce produit, la diplomatie angolaise, grâce à l’argent du pétrole volé chaque jour au CABINDA, se sert en même temps de la « CPLP », de l’Union Africaine, voire de l’Union Européenne pour légitimer sa propagande satanique à l’échelle internationale.

En tout état de cause, le M.N.C. (Mouvement National Cabindais) dénonce toutes ces manipulations politico-diplomatiques angolaises dont le seul but est de poursuivre l’extermination du Peuple Cabindais afin de s’assurer de la perpétuité du pillage des richesses et ressources naturelles du CABINDA. Ainsi donc, chaque patriote Cabindais est instamment prié d’exhorter les « Démocrates Américains » à assumer leur responsabilité dans la restitution au CABINDA de sa souveraineté politique confisquée par l’ANGOLA depuis 1975. Il va sans dire que l’ANGOLA n’avait pas de relations diplomatiques formelles avec les ÉTATS-UNIS D’AMÉRIQUE jusqu’en 1993, quand l’Administration Clinton a reconnu le gouvernement Angolais, le 19 mai 1993. Attendu que nous respectons les intérêts vitaux des ÉTATS-UNIS au CABINDA depuis les années 1950, alors que le CABINDA était encore un Protectorat Portugais, il est grand temps que les Américains, notamment les « Démocrates », reconnaissent finalement le droit inaliénable du Peuple Cabindais de vivre indépendamment, convenablement et paisiblement sur son sol natal.

"Il y a lieu de commencer avec la vérité, parce que toute prise de décision basée sur des mensonges ou l'ignorance ne saurait conduire à une bonne conclusion." - Julian Assange

 

Bonnes Fêtes,

Et Merci infiniment,

Chers Compatriotes et Amis partout au Monde !

Votre défenseur indéfectible,

Bartolomeu Capita

Views: 124

Comment

You need to be a member of Peace and Collaborative Development Network to add comments!

Join Peace and Collaborative Development Network

Sponsored Link

Please Pay What You Can to Support PCDN

Please consider Paying What You Can to help PCDN grow. We encourage you to consider any amount from $1 and up. Read the SUPPORT page prior to making a payment to see PCDN's impact and how your payment will help.

Sponsored Link

Translate This Page



PCDN NETWORK TWITTER FEED

PCDN Guidelines and Share Pages

By using this site you're agreeing to the terms of use as outlined in the community guidelines (in particular PCDN is an open network indexed by Google and users should review the privacy options). Please note individual requests for funding or jobs are NOT permitted on the network.

Click BELOW to share site resources Bookmark and Share
or Share on LINKEDIN


FOLLOW PCDN on TWITTER, FACEBOOK or GOOGLE+

Google+

 

© 2014   Created by Craig Zelizer.

Badges  |  Report an Issue  |  Terms of Service